Nos actions


  • Section Education des Enfants en Situation Difficile

    Le Volet ESD est le noyau dur de l’action de l’association depuis ses débuts. La problématique est relativement simple et bien connue. Les parents déscolarisent les enfants faute de moyens financiers. A côté de ce problème financier, les intérêts accordés par les parents à l’instruction de leurs enfants sont minimes. Beaucoup d’enfants sont en déperdition scolaire ou n’ont jamais fréquenté l’école. Les enfants sont livrés à eux même.
    Le Volet Enfants en Situation Difficile est une émanation du Volet Enfants des Rues. Il s’inscrit dans la dynamique du Madagascar Action Plan (MAP) concernant le Défi de l’Education. HARDI travaille en collaboration avec les CISCO de la Commune Urbaine d’Antananarivo, les Chefs Fokontany et la plateforme des ONGs dans le domaine de l’éducation (Aide et Action, ENDA Océan Indien, Graines de Bitume, etc.)
    [Lire la suite]

  • Section Agriculture Familiale

    Dès les premières années de sa création, l’ONG HARDI a mis en place un programme rural qui vise à améliorer le revenu des paysans. Le programme rural est intervenu auprès des communautés du fokontany d’Ambohimanjaka, Commune Rurale de Miadanandriana sur la filière apicole et avicole. Des actions pour la facilitation de l’accès aux cheptels, matériels et intrants agricoles à travers des dons et de micro-crédit ont été entreprises. Cette première expérience a permis de constater que l’appui au niveau des agriculteurs familiaux doit être renforcé par : l’existence d’un débouché stable et rémunérateur;une sécurisation foncière des parcelles des ménages ; par l’accès des ménages aux facteurs de production. Ainsi, en complémentaire aux autres actions de HARDI en milieu rural, cette section de l’organisation intervient dans la structuration de filières agricoles familiales, à travers la mise en place des réseaux de producteurs familiaux, la facilitation de …
    [Lire la suite]

  • Section Foncier et  Amenegament de Territoire

    A la suite d’un constat de la crise domaniale à Madagascar, le gouvernement malagasy s’est lancé dans une politique de réforme foncière. La décentralisation de la gestion foncière paraît être la solution la plus appropriée pour y remédier. Le Guichet Foncier a vu le jour.

    Institué au niveau d’une Commune ou d’une intercommunalité, il a un statut de service communal, comme le service d’état civil. La mise en place de ce service de proximité au niveau d’une collectivité répondait aux besoins de la population pour un accès plus facile à la propriété foncière.
    [Lire la suite]