Volet Enfant en Situation Difficile


Présentation :

Le Volet ESD ou Enfant en Situation Difficile est le noyau dur de l’action de l’association depuis ses débuts. La problématique est relativement simple et bien connue. Les parents déscolarisent les enfants faute de moyens financiers. A côté de ce problème financier, les intérêts accordés par les parents à l’instruction de leurs enfants. sont minimes. Beaucoup d’enfants sont en déperdition scolaire ou n’ont jamais fréquenté l’école. Les enfants sont livrés à eux même.

Le Volet Enfants en Situation Difficile est une émanation du Volet Enfants des Rues. Il s’inscrit dans la dynamique du Madagascar Action Plan (MAP) concernant le Défi de l’Education. HARDI travaille en collaboration avec les CISCO de la Commune Urbaine d’Antananarivo, les Chefs Fokontany et la plateforme des ONGs dans le domaine de l’éducation(Aide et Action, ENDA Océan Indien, Graines de Bitume, etc.).

Objectifs et Actions engagées :

Ce Volet vise la réinsertion scolaire et sociale des enfants des Bas quartiers de Tananarive après un passage allant de 1 à 2 ans dans le Centre HARDI. Le programme de réinsertion scolaire suit le même rythme que l’année scolaire pour habituer les enfants et faciliter leur retour dans le système normal. L’éducation des enfants se répartis également selon des niveaux correspondants au système officiel.
Pour les enfants en déperdition ou hors cursus scolaire, HARDI propose des classes davec des activités d’éveil, d’éducation et d’instruction adaptées à leurs besoins et à leurs capacités.
Pour les enfants en âge préscolaire, des activités sont menées dans le but de préparer les enfants de moins de 6 ans à l’enseignement primaire. La classe préscolaire a pour but de prévenir la non-scolarisation des enfants faut d’argent, d’actes de naissance et aussi par manque de volonté des parents.
Par ailleur, des activités parascolaire font parties intégrantes de leur formation pour maximiser l’éducation des enfants : classes découvertes, art du cirque, art plastique, etc.

Résultats :

L’objectif premier de HARDI à travers le volet ESD est la (ré)insertion des enfants dans les Ecoles Primaires Publiques (EPP)ou des Centres de Formation Professionnelle.
Les quelques chiffres sur les (ré)insertions effectuées de 2000 à 2006
Source : Rapports d’activités 2006, ONG HARDI.
Quelques chiffres sur l’année 2006
Au cours de l’année 2006, le centre a accueilli 167 enfants :

Classe Nombre
Préscolaire 53
CP niveau 1 59
CE niveau 1 26
CE niveau 2 29

Les efforts de réinsertion ont permis à près de 75% des enfants de rejoindre les bancs des Ecoles Primaires Publiques.
Cette année, le Volet s’engage dans l’utilisation de la nouvelle méthode d’alphabétisation Ambohitsoratra (la planète des Alphas) et Ambatomikajy. Dans le même temps, une classe pilote sera aussi mise en place pour l’application de la méthode ASAMA.

Futures Marraines, Futurs Parrains, :

Madagascar figure parmi les destinations touristiques dans l’océan indien, néanmoins l’autre facette de l’île est l’abondance des populations vivant dans la pauvreté. Beaucoup des ménages n’ont pas les moyens d’accéder à des besoins élémentaires de base. Ainsi, beaucoup d’enfants n’ont pas la chance d’aller à l’école, de se nourrir, de se soigner, de se vêtir, de se divertir, etc.
Ces enfants en situation difficile méritent qu’on les aide à retrouver le banc de l’école de manière à leur offrir des meilleures perspectives d’avenir.
L’ONG HARDI, à travers son volet Education mène des actions en faveur des enfants défavorisés des populations des bas quartiers de Tananarive Madagascar depuis plusieurs années. Les activités du volet consistent à agir sur le domaine de l’insertion sociale des enfants. Dans ce sens, l’organisme se penche sur l’amélioration de la qualité des interventions à l’endroit des enfants avec qui l’ONG travaille.
Nous sollicitons votre appui pour contribuer à l’amélioration de la situation économique et sociale de ces enfants et leurs familles.
Pour vous permettre d’aider les enfants en situation difficile des bas quartiers d’Antananarivo, l’ONG HARDI vous invite à les Parrainer.
Avec une somme de 15 € par mois, les enfants auront la chance d’être scolarisés, d’avoir accès aux soins en cas de maladie, de bénéficier d’une cantine scolaire, d’avoir loisirs et de s’épanouir.
En aidant les enfants, vous contribuez au développement de la famille et la nation toute entière.
Modalité du parrainage : Parrainage collectif
Le parrainage collectif a pour avantage de prévenir contre toute discrimination et aussi d’instaurer un traitement équitable entre les filleuls.
La totalité du fonds reçus au titre des parrainages d’enfants est affectée à la mise en œuvre de programme de développement au bénéfice de l’ensemble des enfants et de leurs familles et au bon fonctionnement de l’organisation.

Parrainage :


Malgré les efforts de HARDI pour faciliter la scolarisation des enfants, force a été de constater que cela ne suffisaient pas.Les difficultés sont telles que les familles malgré beaucoup de bonne volonté n’ont pas les moyens d’assurer la régularité de la scolarisation des leurs enfants.
Le parrainage est le moyen trouvé pour garantir la scolarisation des plus pauvres. En collaboration avec HARDI France, il a commencé en 2001. Dès le départ a compté 21 parrains. Actuellement, le Centre HARDI compte 80 enfants parrainés.
le système TOSIKA
Il s’agit d’un parrainage individuel d’un enfant en situation difficile.

Pour 0.20 euros par jour soit 72 euros par an, le parrain aide à couvrir les frais d’insertion scolaire, le suivi et l’achat de fournitures.Le montant du parrainage n’est pas versé à la famille de l’enfant mais profite à l’ensemble du projet Enfants en Situation Difficile. Le parrain reçoit une carte de lien de son filleul accompagné de son bulletin de notes 3 fois par an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *